Fonctionnement selon la Médecine Traditionnelle Chinoise

La théorie de la médecine chinoise considère que pour être en bonne santé aussi bien physique que mentale, il est nécessaire que l’énergie (Qi ou Ki) circule librement dans le corps entier, afin de le nourrir. Ceci se fait par le biais d’un réseau de canaux appelés méridiens. Chacun d’entre eux est relié à un organe ou un viscère, en lien lui-même avec les grandes fonctions du corps humain (systèmes respiratoire, digestif, hormonal, urinaire, cardiaque, lymphatique, musculaire), et les émotions. Sur ces méridiens se trouvent des points où se concentre l’énergie, ce sont les tsubos (points d’acupuncture). Le travail sur les méridiens et tsubos permet au praticien Shiatsu (Shiatsushi) de déceler les déséquilibres au sein de l’organisme, et de les traiter.

Les déséquilibres peuvent provenir de différents types d’agressions, comme les conditions climatiques, le stress, le surmenage, les virus, les pollens, l’alimentation, un choc émotionnel, une blessure, etc. Tout ceci va perturber la bonne circulation de l’énergie dans les méridiens, créant des zones d’accumulation à certains endroits du corps, ou au contraire de manque. C’est un peu le même principe que la perturbation de l’écoulement de l’eau d’une rivière, par un barrage par exemple, avec accumulation d’eau stagnante d’un côté, et réduction du débit de l’autre côté. Du fait de ces perturbations, le corps n’est plus nourri correctement et s’affaiblit. Si cet état perdure, une maladie peut apparaître.

En Médecine Traditionnelle Chinoise il n’y a pas de distinction entre le corps et l’esprit. Le Shiatsu agit donc sur trois niveaux : physique, physiologique et psychologique (émotionnel), ces trois niveaux n’étant pas dissociables, chacun ayant un impact sur les autres.

Fonctionnement Médecine Traditionnelle Chinoise